La sagesse ne viendrait pas avec l’âge mais émane des épreuves vécues

Vous souvenez-vous d’un épisode douloureux de votre vie où vous aviez le cœur brisé et vous sentiez que vous ne seriez jamais capable de surmonter le traumatisme vécu ?

Votre esprit semblait probablement travailler contre vous en raison de l’interminable série de pensées négatives qui se succédaient à propos de votre situation malheureuse ; et du fait que l’avenir vous semblait très sombre. Peut être s’agissait-il d’un divorce, d’une grave maladie ou d’une crise sentimentale ou professionnelle … A l’époque vous n’arriviez pas à examiner l’événement avec la sagesse d’après coup !

Lorsque nous vivons une crise, elle nous immobilise ; c’est normal ! Cela peut prendre une longue période de temps car l’esprit se concentre sur les aspects négatifs de la situation. C’est désastreux car nous nous retrouvons, pendant toute cette période de souffrance, incapables de fonctionner de façon efficace. Les actes les plus simples comme cuisiner ou s’occuper de son aspect physique …deviennent difficiles. On perd toute envie et on erre comme des zombies affichant un faux sourire pour cacher notre peine. Les conseils que nous donne notre entourage ne nous semblent pas avoir trait au problème ; et nous causent de la colère. Nous nous retrouvons dans le désespoir le plus total. C’est une réaction légitime et typique !

Je reconnais que j’ai passé une partie de ma vie à réagir ainsi. Je me souviens que j’étais immobilisée en raison de crise sentimentales et familiales. J’étais tellement triste et anéantie que je n’arrivais pas à fonctionner de façon efficace. Mon esprit semblait être coincé et faisait du surplace ; je pensais constamment à un problème en particulier. Je faisais fixation dessus toute la journée. A cette étape-ci du traumatisme, c’est normal de se sentir possédé par le problème ! Mais le temps passe et atténue la douleur et nous fait progressivement oublier notre amertume et nos angoisses. Notre niveau de conscience s’affine ; et nous nous servons de notre instinct de survie pour recréer notre monde.

Loading...

On se dit qu’il est temps de tirer des leçons car « ce qui nous nous tue pas nous rend plus fort ! ». Ainsi le divorce que j’ai pensé ne jamais pouvoir surmonter me semble soudain être la meilleure décision prise. Toutes les crises et les souffrances vécues et qui menaçaient mon bien être font maintenant partie intégrante de mon évolution. J’interprète même, à présent, la grave maladie dont j’étais atteinte comme un message qui m’a forcée à réexaminer mes priorités et à concentrer mon énergie sur l’essentiel.

La souffrance forge beaucoup de choses en nous ! Elle nous transporte à une dimension de conscience plus élevée. Elle nous fait évoluer ! Une personne qui a du vécu est une âme avec une profondeur. Elle rit aux éclats et savoure mieux l’instant présent. Elle relativise toujours. Elle ressent la douleur des autres et apporte la première son soutien et compatit plus facilement. Elle prend la vie comme un cadeau et la mort comme récompense. Elle éprouve la paix en elle et la propage autours d’elle.

C’est même prouvé par des recherches sur 50 adultes (14 hommes+36 femmes), âgés de 56 à 91 ans, et qui avaient vécu un ou plusieurs événements difficiles. Trois types de réactions ont été relevés : 13 individus ont accepté leur malheur comme quelque chose qui ne pouvait pas être changé et cela ne les a pas affectés. 5 autres individus confirment que leur malheur les a aidés à clarifier une valeur ou une croyance spécifique. Enfin, la majorité des participants, soit 32 personnes, ont confirmé que leur malheur les a fragilisés à une époque mais que quelque temps après il les a poussés à réfléchir sur eux-mêmes, leurs croyances fondamentales et leur compréhension du monde ; et qu’il les a menés à s’améliorer.

C’est ce que Dr Wayne W Dyer (docteur en psychologie et psychothérapeute) désigne par « la nature suprême ». C’est le degré de sagesse qui transporte l’âme humaine à un degré de conscience très haut. Certes comme dit Léonard de Vinci : « la sagesse est fille de l’expérience ! » puisqu’on évolue spirituellement grâce à l’épreuve traversée. Désormais, tous les événements sur notre passage prendront une tournure positive. Ainsi nous nous retrouvons remplis d’une énergie parfaite ; c’est-à-dire que nous voyons la chance nous sourire » !

Par Sonia Ben Jaballah

Loading...